Trace de l’Homme

On retrouve la trace de l’Homme sur le site de la Meilleraie-Tillay aux temps préhistoriques par divers monuments mégalithiques dont une pierre sacrifiale à proximité de Puy Morin au Chilou (témoin d’un culte solaire) et un menhir à La Chauvinière.

  Epoque Gallo-Romaine

Plus près de nous, à l’époque Gallo-Romaine, (La Meilleraie se serait appelée Mellarium qui viendrait de miel ou melle) des pièces de bronze attribuées aux Gaulois Pictons ont été trouvées sur la propriété du Prieuré près de l’église actuelle (230 pièces ainsi que des vases et monnaies romaines à l’effigie de Trajan, ancien gouverneur de Germanie qui mourut en l’an 117).

  Différentes évolutions

Nous retrouvons ensuite notre commune sous le nom de Mesleria en 1261, Meslereya en 1464 et Mesleraye au début du 18ème siècle. En ce qui concerne le hameau de Tillay, qu’on retrouve vers 1158 sous le nom de Tilleo puis Tilley également au début du 18ème siècle, il fut sous la domination de la Seigneurie de la Mothe-Saint-Germain de 1529 jusqu’à la Révolution.

A cette époque, il y avait donc deux communes-paroisses :

  • Le Prieuré-cure Saint Jacques de Tillay dont l’existence est retrouvée en 1158
  • La Paroisse Saint Martin de la Meilleraie avec le Prieuré Notre Dame dont on retrouve la trace en 1317

    Révolution

Lors de la Révolution, on note le passage des colonnes infernales du Général Grignon à la Meilleraie le 29 janvier 1794, où la division Lachenay incendie le manoir de La Motte et massacre les habitants de la Vinatière dans un taillis où ils s’étaient réfugiés au lieu-dit Le Rocher de la Vilette (près de la Gare actuelle aux Carrières).

  Unification

Les deux communes, Tillay et La Meilleraie, furent réunies par un arrêté royal en 1827 pour former la commune de La Meilleraie-Tillay que nous connaissons aujourd’hui. M. de Saint-Germain fut le premier Maire de cette nouvelle commune qui comptait à l’époque 613 habitants.

  Chemin de fer et industrie

Le 10 juillet 1862, par décret impérial, Napoléon III donne le feu vert pour la construction d’une voie de chemin de fer reliant Thouars à Napoléon-Vendée (actuellement La Roche-sur-Yon) et qui passe donc sur le territoire de la Meilleraie-Tillay où la Gare de Pouzauges est implantée.

Ce chemin de fer a certainement favorisé l’ouverture en 1908 de deux entreprises importantes pour l’économie locale, régionale : la Société Anonyme des Carrières de la Meilleraie et les Ets Louis Biret (actuellement Fleury Michon), qui tiennent largement leur place sur le marché national.

 

Cliquez sur les images ci-dessous pour faire apparaître le diaporama